Rekister in Numero

Jean-Thomas Trojani : Briser des tabous

Spread the love

Comment la France pourrait-elle dénoncer l’une des conventions de l’OIT sur le droit du travail et la protection sociale alors qu’elle réclame par ailleurs que ces dernières s’appliquent aux pays émergents ? La pénurie et l’exclusion n’ont jamais autant touché les « zones tendues ». Ainsi, avec des philosophes déjà anciens ou même, si l’on ne veut pas remonter trop haut, avec Descartes et Hobbes, auxquels on pourra adjoindre Locke, on aura les éléments nécessaires à la reconstitution extérieure de la philosophie de Berkeley : tout au plus lui laissera-t-on sa théorie de la vision, qui serait alors son œuvre propre, et dont l’originalité, rejaillissant sur le reste, donnerait à l’ensemble de la doctrine son aspect original. A la fin de l’année, Jean-Thomas Trojani décide de tourner la page, devenu trop orienté sur les outils à son goût. Les animaux, même les plus rapprochés de l’homme, ne nous paraissent avoir qu’une perception très-obscure des rapports de temps, de durée, et de tout ce qui s’y rattache. « Un flatteur, selon Homère, est aussi redoutable que les portes de l’Enfer. De ce nombre sont les idées que nous recevons toutes faites, et qui demeurent en nous sans jamais s’assimiler à notre substance, ou bien encore les idées que nous avons négligé d’entretenir, et qui se sont desséchées dans l’abandon. On aurait pu l’imaginer disparu, à tout le moins en voie de l’être. C’est que la position du premier ministre est elle-même singulière : Manuel Valls ne se bat pas seulement pour défendre le président. Nous ne percevons et même ne concevons que du plein. L’accord transatlantique est celui qui concerne le plus directement l’Europe, mais l’initiative américaine dans le Pacifique est tout aussi significative de cette réorientation des négociateurs des grandes puissances commerciales vers d’autres priorités que le cycle multilatéral. Généralement, ils sont fort satisfaits de leurs œuvres et de leurs personnes ; et la vertu ayant été inventée par des gens mécontents d’eux-mêmes, ils n’en usent point. La question est embarrassante. Les trains helvètes ont conquis les montagnes, que ce soit leurs sommets grâce aux systèmes à crémaillères ; ou leurs entrailles, notamment grâce au tunnel du St Gothard (le premier ouvert en 1881, dont une version bi-tunnels de 57 km sera ouverte en 2016). Et a le mérite de s’ouvrir de plus en plus largement. Le gouvernement a également introduit des subventions visant à la fois les consommateurs et les fabricants. Je préfère ne pas dire ce que fut, à part quelques belles exceptions, la résistance française. Cela ne veut pas dire, encore une fois, que la vérité dépende de chacun de nous : autant vaudrait croire que chacun de nous pouvait inventer le phono­graphe. Cette économie dite du partage est parfois vue comme un nouveau servage. A l’heure où tous les sondages d’opinion montrent l’unité des Français sur le sujet, il paraît inconcevable de ne pas attaquer à bras le corps ce sujet. Une information ne saurait remplacer le recours à un professionnel. C’est une histoire de fou. S’ouvrir… et se protégerNous sommes au cœur d’un paradoxe : d’un côté l’entreprise doit s’ouvrir « Internetement » parlant pour profiter de cette extraordinaire dimension, aspirée à vitesse grand V par les utilisateurs (générations Y, Z,…) et d’un autre côté, l’entreprise doit se protéger pour ne pas se faire totalement dépouiller et veiller à ce que ses clients ne le soient pas aussi. Ils ont essayé, qu’on me pardonne le mot, de « se mettre dedans » l’un l’autre. Depuis que les gouvernements ont essentiellement renoncé, quoique d’une manière implicite, à toute sérieuse restauration du passé, et les populations à tout grave bouleversement des institutions, la nouvelle philosophie n’a plus à demander, de part et d’autre, que les dispositions habituelles qu’on est au fond préparé partout à lui accorder (du moins en France, où doit surtout s’accomplir d’abord l’élaboration systématique), c’est-à-dire liberté et attention. L’action y trouve son compte. La forme de ces instances et leurs règles de fonctionnement seront adaptées à la dimension de l’entreprise et de ses problèmes. Mais affirmer qu’il y a des perles au fond des mers, des fleurs dans les solitudes vierges, etc. Plus il y a de réalité dans les choses, moins il y a de matière, et dans l’absolue réalité toute matière, c’est-à-dire toute substance, doit s’évanouir.

Archives

Pages