Rekister in Numero

ereputation : Redonner sa centralité à la méditéranée

Spread the love

Exode de fonds – voire panique des marchés – foncièrement nuisible à l’économie réelle, mais devenue aujourd’hui monnaie courante dans un contexte global de versatilité exacerbée des flux de capitaux constamment en quête de rentabilité. Les conjoncturistes européens, eux, se montrent beaucoup plus prudents. Surtout, de ce côté de l’Atlantique, on pointe du doigt un phénomène nouveau : l’européanisation de l’économie américaine. Son incapacité à rester compétitif dans le temps, ignorant la connaissance client comme pilier essentiel de sa stratégie marketing, a fait de Blockbuster un cas d’école illustrant ce qui peut arriver quand une entreprise – même un géant – reste indifférente à la demande de ses clients. Sectionnez le nerf optique d’un animal ; l’ébranlement parti du point lumineux ne se transmet plus au cerveau et de là aux nerfs moteurs ; le fil qui reliait l’objet extérieur aux mécanismes moteurs de l’animal en englobant le nerf optique est rompu : la perception visuelle est donc devenue impuissante, et dans cette impuissance consiste précisément l’inconscience. ereputation aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci « Luxure est cause de génération ». Dans ce cas, l’impôt, calculé sur la base du taux d’intérêt nominal, représente 56,3 %. A entendre le directeur des études économiques de Natixis, Patrick Artus, ses collègues américains surestiment la croissance à venir dans leurs pays, car ils se montrent incapables d’intégrer dans leurs analyses l’évolution structurelle de l’économie de leur pays. Des paysages de Ruysdaël, deux grands portraits de Franz Hals, des Van Dyck, une émouvante descente de croix de Roger Van Der Weyden, des Jan Steen et des natures mortes… Pourtant, s’il est indiscutable que les annonces au printemps dernier de la Fed et de son Président (selon lesquelles le montant des baisses de taux quantitatives serait allégé) ont donné le signal du départ de ces fuites massives de capitaux hors des émergents, il est crucial de ne pas se tromper de diagnostic. C’est en effet la crise de l’euro qui est responsable des flux de capitaux en direction des pays émergents depuis 2009, et c’est elle qui a précipité leur balance des paiements dans le rouge sur cette même période. Et, tout en réalisant une intention, elle diffère, elle, réalité présente et neuve, de l’intention, qui ne pouvait être qu’un projet de recommencement ou de réarrangement du passé. Des économistes font valoir l’importance du taux de chômage partout aux États-Unis. Impossible, dans ces conditions, d’imaginer des transferts importants de population. Or, d’une autre part, de telles tentatives, quelque puériles qu’elles semblent justement aujourd’hui, constituaient certainement le seul moyen primitif de déterminer l’essor continu des spéculations humaines, en dégageant spontanément notre intelligence du cercle profondément vicieux où elle est d’abord nécessairement enveloppée par l’opposition radicale de deux conditions également impérieuses. Le président de la République, dont la gestion de la crise a été unanimement saluée, bénéficie d’un nouvel état de grâce avec une hausse de 20 points de sa cote de popularité et d’une crédibilité retrouvée, à l’intérieur comme à l’international. L’audace réformatrice du gouvernement s’est limitée au marché des autocars et aux notariats, deux segments qui ne sont pas les causes du ralentissement et qui ne seront pas non plus les locomotives de la reprise. Songez au « néolibéralisme, » terme tourné en dérision par beaucoup, dans la mesure où il est considéré comme une doctrine de dérégulation et de véritable laissez-faire. Et, bien-sûr, dans un contexte où les nations européennes excédentaires (comme l’Allemagne) se sont bien gardées de prendre le relais des pays européens sinistrés, en dynamisant leur propre consommation intérieure. L’île, qui réalise déjà plus d’un tiers de son commerce extérieur avec le continent, a déjà signé un accord de coopération économique avec la Chine. L’ordre sera né de lui-même du sein du chaos primordial. Mais, cet attachement parfois excessif à la langue française les relègue hors de nos circuits de diffusion. Elle s’intéresse notamment aux traits communs entre les mouvements en cours, aux transitions qui se déroulent et aux politiques à mener pour s’adapter à ces changements et pour les accompagner, sur le plan tant français qu’européen. Or il y a une sorte de faillite morale plus redoutable encore à tous égards que l’autre. La formule mathématique donnant, par exemple, ces deux systèmes : chance d’erreur, un cinquième ; chance de vérité, quatre cinquièmes, ou bien : chance d’erreur, quatre cinquièmes ; chance de vérité, un cinquième, on saura que le premier système est seul admissible, et l’on rejettera le second. En revanche, la politique chinoise d’internationalisation du yuan pourrait permettre à la monnaie chinoise d’émerger en tant que devise de réserve mineure, au même titre que le yen, le franc suisse ou encore la livre sterling. La réunion du G20 Finance à Paris s’est une fois de plus focalisée sur la relation entre les États-Unis et la Chine. Des activités culturelles y sont organisées. Circonscrire l’analyse du potentiel des projets tels que Blablacar à la seule dimension technologique est justement réducteur et limite ses possibilités de financements en innovation. En quoi pourtant l’idée d’un progrès moral des sociétés et des individus blesserait-elle la raison et l’ordre universel, plus que l’idée d’un progrès dans les sciences, dans la philosophie et dans les arts ?

Archives

Pages