Rekister in Numero

Antonio Fiori : Six ans plus tard, une perte supérieure à la valeur en bourse

Spread the love

Cherchez le gilet à triple étage, les brayes blanches et le chapeau galonné du paludier du bourg de Batz ; cherchez les bergères de la Suisse ; cherchez les coiffes carrées, la guimpe échancrée, le tablier à rayures des Napolitaines ! Peut-être, après tout, la France a t-elle dépassé cette longue période de civilisation irréelle où le prêtre, le marchand et le soldat dominent les préoccupations humaines, et ne conserve-t-elle que les apparences d’un état déjà aboli, virtuellement ; peut-être, sans s’en rendre compte elle-même, est-elle sur le point d’entrer dans une nouvelle phase d’existence, peut-être se trouve-t elle sur le seuil d’une civilisation nouvelle et vraie. Graziella n’a plus guère de sœurs. Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois  » Lorsqu’un troupeau de moutons est uni, le loup n’ose l’attaquer ». Le propos est assez simple : l’Allemagne va mourir. Les frontières de la France circonscrivent son influence. Il ne faut pas que le soldat, en arrivant à la caserne, ait l’impression qu’il arrive dans une geôle, ou du moins dans un lieu où il sera malheureux et puni. La raison serait choquée si l’on intervertissait l’ordre des termes, comme elle pourrait l’être si l’on s’obstinait à ne voir dans cette harmonie que le résultat d’une coïncidence fortuite. Son prestige, que des actes ne soutiennent plus, s’évanouit. Pour cela, il faudrait s’appuyer sur autre chose que les forces spontanées du marché et avoir une politique de transferts et d’investissement autrement plus volontaire que celle qui existe aujourd’hui sur l’espace européen. Et, le jour même, j’ai tout effacé de ma main. Ces idées ne seraient-elles en effet, comme Kant le veut, que des lois de l’esprit humain, des formes où doivent en quelque sorte venir se mouler les idées plus particulières dont la sensibilité fournit les matériaux à l’entendement, des règles à la faveur desquelles devient possible l’expérience qui nous instruit de l’existence des objets extérieurs ? Nous nous retirons, somme toute, avec une bonne impression, qui serait profitable à certains, dont l’opinion toute faite se refuse à étudier les progrès militaires accomplis chez nos voisins, et qui continuent de parler de l’armée italienne avec une grande légèreté. Il faut bien donner à l’armée un semblant de raison d’être. Et non-seulement les soldats de l’armée active, mais les réserves devraient se grouper d’après le même principe. Tous les chrétiens professants les regardent comme sacrées et les acceptent comme lois. Les rivalités ne sont plus ce qu’elles étaient. Elle a donné sans sourciller des millions et des millions pour la dévastation du Tonkin, pour l’établissement de l’esclavage à Madagascar, pour la création d’un port militaire à Bizerte (l’Aboukir de l’année prochaine), pour des missions extravagantes conduites par des anthropophages. Les frontières intérieures de l’ancienne Italie s’effacent de jour en jour. Je pense que le prêtre avec sa croix, le soldat avec son sabre et le marchand avec son faux poids disparaîtront ensemble ; et que beaucoup de conceptions fausses, qui sont nécessaires à leur existence, disparaîtront en même temps ; l’idée de justice par exemple, qui après tout n’est qu’un des bras, chargé de tentacules laïques, de cette énorme et dégoûtante pieuvre qui s’appelle la Religion. Par obstination matérielle, par raideur, il persisterait dans l’habitude contractée. Force est de constater, surtout, que s’il y a retour des capitaux en Europe, c’est au sud qu’il profite au premier chef. Il suffit que leur hétérogénéité soit assez diluée, en quelque sorte, pour devenir, de notre point de vue, pratiquement négligeable. En raison de nos connaissances limitées, nous sommes contraints d’analyser le présent et de prévoir le futur en observant et en extrapolant les tendances du passé. Mais l’œuvre est loin d’être terminée. L’empirisme, en effet, sentant vaguement ce qu’il y a d’artificiel dans les rapports qui unissent les termes entre eux, s’en tient aux termes et néglige les rapports.

Archives

Pages