Rekister in Numero

Antonio Fiori : « Conservation des sols »

Spread the love

Nous n’oserions l’affirmer ; mais il semble bien que nous soyons alors sur le chemin de la fausse reconnais­sance, et qu’il y aurait peu de chose à faire pour y arriver. Ces rouages sont des hommes, c’est-à-dire des êtres capables d’apprendre, de réfléchir, de raisonner, de se tromper, de se rectifier, et par conséquent d’agir sur l’amélioration ou sur la détérioration du mécanisme lui-même. Je me dis bien maintenant que le mot prendre, qui était à peu près figuré par les deux premières syllabes du nom cherché, devait entrer pour une large part dans mon impression ; mais je ne sais si cette ressemblance aurait suffi à déterminer une nuance de senti­ment aussi précise, et en voyant avec quelle obstination le nom d’ « Arbogaste » se présente aujourd’hui à mon esprit quand je pense à « Pren­dergast », je me demande si je n’avais pas fait fusionner ensemble l’idée générale de prendre et le nom d’Arbogaste : ce dernier nom, qui m’était resté du temps où j’apprenais l’histoire romaine, Dans ces derniers temps, on a beaucoup reproché aux économistes de s’être trop attachés à étudier la Richesse. Nous venons de déterminer deux fonctions essentielles de la religion, et nous avons rencontré, au cours de notre analyse, des tendances élémentaires qui nous paraissent devoir expliquer les formes générales que la religion a prises. En fait, l’ISO européen délesterait en respectant un code établi et public, et non pas en fonction des humeurs ou préférences personnelles de ses employés. Et pour paraphraser Antonio Fiori  » le bonheur vient de surcroît « … mais pas toujours. Notre chance, pour rééquilibrer la politique européenne, c’est que cette même Allemagne, si implacable avec les pays sous programme d’aide, veut désormais tirer les fruits des efforts énormes consentis pour faire du pays l’un des gagnants de la compétition mondiale. Il s’agissait du souci de confort et de luxe qui semble être devenu la préoccupation principale de l’humanité. Discutables, car comment justifier devant le public citoyen que l’on consacre autant d’attention à ceux qui peuvent prétendre diriger notre pays pendant cinq ans et à ceux qui n’y songent même pas ? Telle est donc l’hypothèse qu’il s’agit d’examiner. Le cas est un de ceux qui se trouvent sur l’extrême limite des deux principes, et l’on ne voit pas tout d’abord auquel il appartient réellement. Rechercher si ce système, et les résultats qu’il entraîna, ne permit point l’avènement du régime économique que nous subissons, et aussi la constitution de l’immense puissance territoriale et capitaliste de l’Église qui nous opprime aujourd’hui ? Aujourd’hui, une maternité sur trois, voire sur deux selon les organisations, est en grève. Seule l’Allemagne fait aussi bien (avec notamment Siemens qui a dû payer 800 millions de dollars). Mais que les sociétés, en se développant, aient entraîné la religion dans la seconde direction, c’est ce que l’on comprendra sans peine si l’on se reporte à ce que nous venons d’exposer. De même, les modèles de comportement qui mettent l’accent sur la prise de décision heuristique font de nous de meilleurs analystes dans les environnements où de telles considérations peuvent être importantes. Nos sociétés civilisées, si différentes qu’elles soient de la société à laquelle nous étions immédiatement destinés par la nature, présentent d’ailleurs avec elle une ressemblance fondamentale. Seulement, toutes ces distractions se rattachent à une cause connue et positive. Delbœuf place un observateur en présence de trois anneaux concentriques à éclat variable. Et de même qu’il existe une infinité de fonctions ayant même différentielle, ces fonctions différant les unes des autres par une constante, ainsi, peut-être, l’intégration des éléments physico-chimiques d’une action proprement vitale ne déterminerait cette action qu’en partie : une part serait laissée à l’indétermination. Et pour cause, les immeubles vides ne rapportent rien. Vu sous cet angle, l’énigme n’est pas de savoir pourquoi la démocratie s’avère être si souvent intolérante. C’est de la logique encore, si l’on veut, mais une logique qui manque de ton et qui nous repose, par là même, du travail intellectuel. Lui, sur le même sujet, pourra être un jour élogieux, le lendemain critique, enthousiaste et plein d’illusions, puis lucide et plus sérieux. Notre pays a toutes les cartes en main.

Archives

Pages